Un groupe de personnes investissent dans l'immobilier

Lymo, le crowdfunding de l’immobilier

Vous avez peut-être entendu parler de Lymo, mais il n’est pas le seul acteur de l’immobilier en France, on en trouve désormais de nombreux tels que Wiseed ou Anaxago. Toutefois, Lymo semble bien détrôner tous ses concurrents, avec presque deux millions d’euros remboursés sur le total des six millions d’euros levés depuis sont lancement en 2013. Quatre ans seulement pour que Lymo prouve son efficacité. Un succès rare en France.

Le crowdfunding immobilier, qu’est-ce que c’est?

Pour ceux qui ne seraient pas encore familier avec cette pratique, le crowdfunding consiste en un financement participatif, aussi appelée sociofinancement au Canada. Les crowdfunders présentent donc leur projet, quel qu’il soit, via une plateforme internet destinée au financement participatif, et y font appel à un grand nombre d’investisseurs.

Les crowdfunders doivent définir la hauteur des fonds qu’ils souhaitent récolter ainsi que la date limite de l’opération, puis lancent leur appel aux investisseurs. Si le montant de la somme – ou plus – est rassemblé avant la date limite, les crowdfunders sont alors bénéficiaires des fonds récoltés, sinon, les investisseurs récupèrent leur argent. Une fois le projet réalisé et profitable, les crowdfunders peuvent alors commencer à rembourser leurs investisseurs.

Lymo, l’American Dream à la française

Pour Lymo, tout a commencé à Toulouse en 2011, loin de l’informatique. Jean-Baptiste Vayleux, co-fondateur du site, raconte que lui et ses trois associés ne recherchaient, pour commencer, que 50 000 euros pour un projet de trois lots en banlieue toulousaine. Puis, à la recherche d’une solution rapide et innovante, tous les quatre se sont vite mis d’accord sur la pertinence du crowdfunding.

Forts de leur expériences, les quatre associés constituent alors leur propre outil. Mr Vayleux souligne qu’ils n’étaient d’abord que des petits promoteurs, possédant une expertise dans l’immobilier minime, soit entre 5 et 25 logements. Au départ, leur but était donc d’acquérir les compétences informatiques nécessaires à concevoir une formule permettant de rembourser les participants 8 à 9 fois sur dix.

Aujourd’hui, Lymo représente une communauté de 13 000 membres. L’entreprise a déjà financé 22 opréations dans 6 grandes villes en France et en Suisse – Toulouse, Paris, Lyon, Lille, Bordeaux et Genève -, et neuf projets ont déjà été remboursés, ce qui fait de Lymo la plateforme de crowdfunding immobilier au meilleur ratio.

Quelle différence avec les promoteurs classiques ?

Contrairement aux promoteurs classiques, qui doivent eux aussi réaliser auprès d’investisseurs pour constituer leur apport – souvent des notaires ou des avocats -, le crowdfunding immobilier démocratise la pratique en élargissant le cercle de leurs investisseurs par des investissements moyens beaucoup plus bas. Ainsi, Lymo place son ticket d’entrée à 1 000 euros et son investissement moyen à 3 000 euros, s’adressant donc à un public beaucoup plus large.

Mr Vayleux souligne également que le risque est présent et qu’un investisseur peut perdre jusqu’à 100 % de son apport. C’est pourquoi, selon lui, Lymo met un point d’honneur à la transparence de leur projets, mettant en avant les qualités aussi bien que les défauts lors de leurs présentations aux investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *