Comment bénéficier d’une réduction d’impôts ?

La déclaration d’impôts, c’est LE sujet annuel du printemps au sein des foyers. Au format numérique, au format papier, le montant à reverser nous soucie tous un peu au moment de rendre des comptes. Je vous propose une bonne alternative pour équilibrer votre déclaration et obtenir une réduction d’impôts.

Réduction d’impôt, miser sur la défiscalisation

La défiscalisation désigne l’ensemble des investissements financiers exploitables pour faire diminuer son niveau d’impôts sur le revenus.

Il existe notamment la loi Pinel qui, par le biais d’achats d’immobiliers, vous permet une forte réduction d’impôt sur votre achat immobilier. Créée en septembre 2014, elle vient prendre la place de la loi Duflot et offre des réductions sur l’ISF pour une durée de 6, 9 ou 12 ans, allant jusqu’à 63 000€ d’économies.

Le dispositif Malraux vous permet également d’accéder à une baisse de vos charges déclarées. Il concerne les locaux d’habitation ainsi que les locaux professionnels et vous seront imposés à titre de revenus fonciers. Il est d’ailleurs possible d’obtenir une déduction fiscale en achetant dans les Dom-Tom.

Si la gestion d’immobilier n’a jamais été votre tasse de thé, vous pouvez toujours investir dans l’art, entre autres dans les Sofica (ou sociétés agréées spécialisées dans le financement des œuvres audiovisuelles) ou les forêts. Attention néanmoins, l’investissement forestier est soumis à certaines conditions pour que la réduction d’impôt s’opère.

Enfants et réductions d’impôts

Si vous avez un ou plusieurs enfants, la moitié du montant global des sommes versées pour la garde de votre enfant vous sera reversée. Néanmoins, quelques conditions vous seront soumises pour obtenir une réduction de l’impôt sur le revenu :

– il faut que votre ou vos enfants aient moins de 7 ans au 31 décembre de l’année fiscale de référence,
– il faut impérativement que votre enfant soit gardé en crèche, halte-garderie ou chez une assistante maternelle agréée déclarée.

En ce qui concerne les enfants scolarisés, n’oubliez pas de déclarer vos frais de cantine et de périscolaire ainsi que les frais de scolarité pour vos enfants inscrits dans les établissements allant du secondaire jusqu’aux établissements d’enseignements supérieurs. Vous toucherez une réduction d’impôt de 61€ par enfant scolarisé au collège, 153€ pour les lycéens et 183€ pour un enfant inscrit en études supérieures.

Les dons, les subventions d’associations et de partis politiques

Il est possible d’obtenir un rééquilibrage de vos impôts en faisant des dons ou des subventions auprès d’associations à but non lucratif (tels que le Sidaction, la SPA, AIDS etc…) à condition bien évidement de pouvoir fournir la preuve de votre participation.

De fait, votre réduction d’impôt sera égale à 66% des versements effectués dans l’année et pris en compte à la hauteur de 20% du revenu imposable net ou de 75% des versements aux associations axées dans le social (par exemple les Restos du Cœur, la Soupe Populaire etc…) mais limitée à 531€.

En revanche, concernant le don aux partis politiques, il existe deux plafonds : 7 500€ par personne ou 15 000€ par an et par foyer fiscal. Il est également tout à fait possible de participer à la collecte de fond des candidats aux élections. Le plafond est fixé à 4 600€ au total par élection, quelque soit le nombre de candidats que vous contribuez à financer.

Pensez également à vous renseigner sur vos cotisations syndicales, dans le cas où elles ne sont pas prises en compte à titre de frais réel, vous pouvez obtenir un crédit d’impôt égal à 66% du montant des cotisations (dans la limite d’1% du revenu brut).

Santé et avenir, se préparer, c’est aussi récompensé

En investissant dans des rentes dites de « survie », une épargne-handicap ou tout autre type d’assurance prévoyance, dans le cas d’un accident invalidant ou entraînant un décès, vous obtenez la possibilité d’obtenir une réduction d’impôts égale à 25% du montant des versements effectués pendant l’année et dans la limite plafonnée de 1 525€ par an et par foyer fiscal, auquel vous pouvez ajouter 300€ par enfant à charge au plafond.

Les personnes hospitalisées et dépendantes d’une tierce personne pour accomplir les tâches quotidiennes peuvent également bénéficier d’une réduction d’impôts égale au quart des sommes versées sur l’année fiscale de référence pour leur hébergement ou leurs frais d’emploi d’aide à domicile. Le plafond s’étend jusqu’à 10 000€ par an et par personne déclarante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *