Retour sur mes vacances dans les Alpes

Retour sur mes vacances dans les Alpes

Les Alpes avec ses montagnes et ses lacs, c’est un concentré de nature où il fait bon vivre, à découvrir absolument. Des petits villages reculés, ornés de chalets de bois, aux villes chargées d’histoire, j’ai eu envie de partager avec vous mon périple dans nos alpages français. Histoire de me faire plaisir, j’ai choisi d’organiser mes vacances autour de la nature et de la découverte culinaire. Une bonne façon d’allier mes deux passions.

Les fromages de Savoie

Premier arrêt sur image : les fameux fromages de Savoie, à vrai dire, c’est la raison qui m’a poussée à faire ce petit voyage montagnard. On connait bien la fondue et la tartiflette, mais j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur les spécialités savoyardes. C’est pourquoi j’ai décidé de m’arrêter dans les Bauges pour y découvrir la tome. Quand on se promène sur les hauts sommets, on comprend tout de suite ce qui fait la qualité de ce fromage. Les vaches profitent d’un pâturage où l’herbe est grasse et les champs jonchés de fleurs. Elles y passent tout l’été avant de redescendre dans la vallée. Une fête est célébrée pour cette occasion « la descente des alpages », à ne pas manquer.

C’est sans soucis que vous trouverez sur votre route une ferme à visiter. J’ai pu apprendre la fabrication d’une vraie Tome des Bauges AOC (appellation d’origine contrôlée). Mais pas seulement, j’ai goûté au reblochon, ainsi qu’à de petits chevrotins défiant toute concurrence. L’éleveur possédait des chèvres en plus de son troupeau de vaches laitières. On m’a servi un plateau de charcuterie et un verre de blanc de la région pour accompagner le tout, un régal.

Les plantes comestibles

Mon deuxième point de chute était établi à Annecy, la douce. J’ai fait ce choix, car on m’avait parlé d’une randonnée cueillette à découvrir au Grand-Bornand qui se trouve à 30 min de la ville. Ça m’a permis de découvrir la ville et ses alentours. Le soir venu, j’ai eu envie d’une crêpe à Annecy , revisitée à la sauce savoyarde pour rester dans le thème de mon séjour sur les spécialités culinaires.

Le lendemain, je suis donc parti faire mon stage de découverte des plantes comestibles. Accompagné par un guide, j’ai arpenté les sentiers de montagne pour y cueillir du millepertuis, de l’arnica, du plantain, etc. C’est fou toutes les variétés qu’ils existent et que l’on peut mettre dans ses plats. Après le ramassage des fleurs, j’ai appris à faire sécher le précieux butin et à confectionner un délicieux repas agrémenté de notre cueillette. Je ne regrette vraiment pas cette formation, c’était un super moment de partage. Le groupe était dynamique et notre hôte passionnant. J’en ai pris plein la vue et les papilles.

C’est ainsi que s’est terminé mon petit tour dans les Alpes, j’en garde un très bon souvenir. Désormais, je peux surprendre mes invités avec ces touches de couleurs et de saveurs que j’ajoute dans les assiettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *