Main d'homme sous une roulette

Jeux de hasard et imposition : que dit la loi ?

Généralement, les gains issus des jeux de hasard ne sont pas soumis à l’IR vu qu’ils sont exceptionnels. Néanmoins, vous serez imposé l’année suivante sur votre nouveau patrimoine selon vos investissements et placements. Toutefois, les gains obtenus par les joueurs professionnels sont soumis à l’impôt sur le revenu puisqu’il s’agit d’un métier. Faisons le point.

Généralités sur l’imposition des jeux de hasard

Les gains issus des jeux de hasard ne sont pas considérés comme des revenus. Par conséquent, si vous gagnez une belle somme suite à un pari sportif, au casino, à la loterie ou autre, vous ne payerez pas d’IR. Toutefois, notez que les placements issus de ces gains sont imposables (placements bancaires, immobilier, etc).

Particularité des paris sportifs

La taxe concernant les paris sportifs prend plusieurs dimensions. En effet, il existe divers prélèvements. Tout d’abord, la plupart du temps, vous êtes taxé dès la mise de départ. Par exemple, pour une mise de 100 euros, vous serez taxé de :

  • 5,70 euros par l’Etat pour lui-même
  • 1,80 euros pour la Sécurité sociale
  • 1,80 euros au profit du Centre national du Sport
  • 0,30 euros pour les JO

En outre, si vous gagnez une somme grâce à votre meilleur bonus de paris sportifs, par exemple, vous n’avez pas besoin de le déclarer dans vos revenus. Néanmoins, la non-imposition des gains sur les paris sportifs a des limites. Si vos paris et vos bénéfices sont réguliers, vous devrez vous déclarer au titre des BNC (bénéfices non commerciaux) et donc payer des impôts sur le revenu.

Les jeux de casino

Tous les gains issus des jeux de casino supérieurs à 1500 euros subissent un prélèvement à titre social de 12 %. Cette taxe est directement prélevée par le casino et le joueur perçoit donc la somme nette.

Les jeux de casino en ligne

Sachez avant tout qu’en France, seuls les jeux de cercle sont approuvés par l’ANJ (anciennement ARJEL) ainsi que, les paris sportifs et le poker. Les gains obtenus en ligne ne sont pas soumis à l’imposition, sauf s’ils sont réguliers pour le joueur et qu’ils représentent un montant équivalent à un salaire mensuel.

Les courses hippiques

Les gains provenant des courses hippiques (PMU, courses en ligne) ne sont pas imposés à l’IR. Tout comme pour les jeux de casino en ligne, un joueur qui gagne des sommes équivalentes d’un revenu mensuel aura tout intérêt à les déclarer.

Le poker

Une personne qui joue ponctuellement au poker n’a pas de soucis à se faire quant à son imposition. Néanmoins, si les gains se répètent, il peut être considéré comme un joueur professionnel et devra se déclarer (BNC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *